2014 …quelques mois, avant les concours

Bonjour,

Meilleurs voeux pour tous les candidats aux concours de cette année…
santé, et réussite…
même si nous savons que tous ne seront pas reçus… je souhaite à chacun de « tout donner » le jour J, et que chacun ne regrette rien. Que chacun soit à la hauteur de son potentiel…
Et il ne reste plus que quelques mois… avant les concours…

C’est encore possible de rectifier votre approche de ce concours que vous redoutez…
Mais qu’en est il de votre état ? de votre confiance ?  de votre énergie ? de votre mental ?

Plus vous avancez dans le temps, avez l’impression de ne rien savoir ?…
Est ce que vous perdez vos moyens ? Est ce que vous vous dispersez ?
Sentez vous une vague sensation d’abattement ?
Commencez vous à penser à la sensation de panique possible, le jour du concours ?
Vous ne supportez plus personne ? Angoisse vécu en silence. Mais silence ne vaut pas absence…
Les notes ? pas assez bonnes à votre goût…elles ne plaident pas pour être tranquille et serein…
« la boule au ventre, qui revient …  je pense tout le temps, trop ! je suis très agité, je pense à prendre des médicaments homéopathiques… peut être quelque chose de plus fort si cela ne convient pas… J’ai peur, … je panique. »
« Ai je mis tout de mon côté ? je suis à bloc … et pourtant ma confiance n’est pas au beau fixe…et … je ne sais même plus si je suis quelqu’un de valable …c’est très dur …»

Oui. Il est encore temps de clarifier votre approche de ce challenge si essentiel pour vous et votre entourage.
Attention dans quelques semaines il sera trop tard… le travail de « pompier » n’est pas efficace, la prévention et la préparation le sont.

Une aide pour mieux travailler votre comportement  pour ces 3 prochains mois…

« je dois nettoyer mes « filtres » (2 filtres – extérieur de ma perception à la situation, et interne de mes capacités) »… « je veux plus d’équilibre, retrouver de la sérénité, être soutenu, mieux percevoir la situation et m’y préparer… pas du contenu, mais un travail sur le processus et sur moi même, pour mieux faire, mieux gérer « l’avant » et le « pendant » du concours. Comme un sportif, je dois être mentalement, émotionnellement, et physiquement prêt à faire face à une haute dose de pression…
je décide de faire quelque chose pour apprendre à gérer mon stress et être performant le jour J. »

JH21
Et voyons ensemble si cela vaut la peine de s’investir dans ce travail ….
D’autres ont essayé et s’en félicitent, … en intégrant l’école qu’ils désiraient.

 

 

Témoignage Léa (2013)
voir vidéo Léa

Avant :
Mon principal problème en classe préparatoire était ma difficulté à gérer les moments d’examen. Alors que j’avais de bons résultats au contrôle continu, mes performances aux moments des concours blancs étaient trop souvent inférieures à mes capacités. Et ces résultats décevants étaient liés à mon état d’esprit à la veille des examens : il m’arrivait de me mettre à pleurer, même en entrant dans la salle d’examen et ce sans savoir pourquoi. Je n’arrivais pas à gérer mes émotions sous pression. C’est pourquoi j’ai décidé de faire quelque chose pour apprendre à gérer mon stress et être performante le jour J.

Pendant :
Cet accompagnement était une bonne formule car il ne me prenait pas trop de temps sur mon travail. Ça me permettait même de prendre du recul sur le travail scolaire et de voir toutes les dimensions « non techniques » de la performance : l’importance de la récupération, des moments de pause, du sport. Au fil des séances, j’étais de plus en plus sereine dans mon appréhension de la classe préparatoire. J’ai également appris à me connaître, à sentir quand je me mettais « dans le rouge », à trouver des soupapes qui me permettaient d’évacuer la pression. Tout cela dans le but de me sentir « prête » le jour des concours.

Bilan :
Je tire un bilan très positif de mon accompagnement, je sais qu’il m’a permis d’aborder les concours de manière plus sereine. Je me sentais prête et je garde même un bon souvenir des concours où j’avais l’impression de donner le meilleur de moi-même. Mais au-delà des concours j’ai vraiment appris à me connaître et je sais que c’est quelque chose qui me resservira. Dès les entretiens de personnalité pendant les oraux, j’étais plus à l’aise pour parler de moi : consciente de mes points forts et de mes faiblesses. 

Prescription :
Je conseille cet accompagnement à tous ceux qui ont du mal à gérer la pression liée à la classe préparatoire, qui ont du mal à s’accorder des pauses et trouver un équilibre. Il y a suffisamment de surprises entre les résultats pendant l’année et les résultats aux concours pour savoir que les compétences scolaires ne suffisent pas. Pour réussir ses concours il est essentiel d’être conscient de ses objectifs, de ses capacités pour être bien dans sa tête et au top le jour J.

Publicités