savoir où produire votre changement qui va faire toute la différence.

Article intéressant dans l’Equipe d’aujourd’hui de Karim Ben Ismail sur la formation des jeunes All Blacks.
Pour assurer la relève, comment l’équipe de Nouvelle Zélande prépare leurs « jeunes pousses ». « Chez les All Blacks, on a le sens de l’ensemencement…. » (article en fin de post)

Dans cet article, on souligne l’importance de l’approche mentale
« En Nouvelle Zélande, on a identifié ce secteur du mental comme une priorité. »

Concrètement, les générations se transmettent un soutien moral, des détails techniques, une approche mentale…
« En Nouvelle Zélande, on a identifié ce secteur du mental comme une priorité. »
Par exemple ?
« Quand tu es un jeune talonneur et que tu rates un lancer important en touche. Les pensées négatives vont te polluer l’esprit pendant cinq à dix minutes. Il faut l’avoir vécu souvent, comme moi, pour parvenir à prendre le dessus. »
Mille techniques se transmettent pour se laver l’esprit des pensées négatives :
«Respirer profondément, fixer un point dans le stade…
Brad Thorne (deuxième-ligne all black champion du monde 2011) grattait le sol avec ses crampons pour se remettre les pieds sur terre.
Tout dépend de ce qui fonctionne pour soi.»

Comme pour ce jeune étudiant que j’ai accompagné, et qui expliquait l’impact de ce travail sur lui même, sur le rapport au temps et au stress qui en découlait…

Avant c’était:
« Le temps est un ennemi ; car je ne peux pas tout faire…. je passe sous stress avec des tendances à l’impatience et à la précipitation« .

Par exemple, quand il butait sur un problème, sur lequel il pensait passer trop de temps, il avait tendance à se déconcentrer, et il pouvait faire des erreurs même sur des sujets qu’il maitrisait pourtant bien habituellement.

Après:
Poser son stylo symbolisait l’efficacité de son nouveau comportement « Lors de mes réunions sur un sujet très dur, j’ai paniqué et j’ai réussi à poser mon stylo, à faire une respiration à me calmer et grâce à cela j’ai retrouvé mon calme, mes capacités et le résultat a été à la hauteur de mes espérances alors qu’avant,  j’étais en panique totale à un moment donné pendant la réunion…  »

Respirer…
Fixer un point dans la stade…
Gratter ses crampons….
Poser un stylo….

Tout cela semble si simple…
mais il s’agit de « trouver ce qui fonctionne pour soi »
et c’est là, qu’un accompagnement prépare à trouver le geste, concret, bon, utile et personnel, qui va faire la différence…
savoir où produire votre changement qui va faire toute la différence.
où savoir donner le coup de marteau? (histoire métaphorique pédagogique, entendue dans la formation CT de Transformance par Vincent Lenhardt)

On raconte une histoire très ancienne au sujet d’un chaudronnier. Lire la suite

Publicités