danger, pas de pilule magique!

Nous connaissons bien ce phénomène dans le sport… le dopage, un raccourci pour aller plus vite, plus loin, plus fort…. avec des effets nocifs voire dangereux pour la santé. 
un article de Charline Blanchard dans la journal ELLE  de 10 Janvier pointe ce danger de recours aux psychostimulants.(les drogués du bachotage)
En résumé, on recherche la substance « magique », le « study drug », qui va aider à assimiler les cours  avec plus de qualité et plus en quantité, et plus vite, et tout en gardant la forme…. et tant pis s’il y a quelques  effets secondaires, migraines, troubles du rythmes cardiaques, ou convulsions … Et il y a toujours un autre élève qui a réussit à un moment de son cursus, en prenant ce « petit quelque chose » qui aide. Avec une croyance certaine que ce produit l’a réellement aidé à être meilleur…
Facile de se procurer ces types de produit, vendus sur le net…

Dans le sport,  le dopage est un fléau … mais il y a une chasse à leur utilisation, et une prévention intense parmi les jeunes athlète. Même si cette « guerre au dopage » est loin d’être gagnée, les efforts de dépistage sont faits.
Mais dans les salles de révision, il semble que cette pratique  se banalise.
Et la pression de réussir reste forte, avec stress et symptômes inquiétants de fatigue….avec l’envie de 
passage à l’acte de prendre un médoc qui aide…. »En décembre dernier, l’OVE (Observatoire Nationale de la Vie Etudiante) dressait un portrait inquiétant de l’état psychologiques des étudiants: 53% sont sujets au stress et à la déprime. 39% sont épuisés…«  (Article les drogués du bachotage)

Ce recours par l’étudiant à ce fantasme de la pilule « magique », pour sauver leur année, leur investissement, et un peu de leur avenir, sera d’autant plus envisagé si sa vie n’est pas équilibrée.
S’il n’a pas pris le temps de mieux comprendre les mécanismes de récupérations, ou les interactions entre le mental, l’émotionnel, et le physique, ou encore une meilleure gestion de la pression …, il risque de vouloir compenser par un « autre chose », et peut être tomber dans un dopage dangereux à terme…

Il est important pour les familles de bien réfléchir à l’aide apportée à leurs enfants. Les aider à être comme des jeunes personnes  en bonne santé, au lieu de réagir et d’utiliser des produits détournés de leur utilité et destinés à des malades… Il y a aussi des dommages dans l’estime de soi, la confiance….

Aider à mieux se connaitre et apprendre à mieux gérer la pression sont des remparts utiles à une consommation des psychostimulants nocifs.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s